dimanche 15 avril 2018

MOULIN DES MASSONS - VISITE VIRTUELLE

Marie-Pierre BAYLE - "Vallée du Vizézy", "Étang" - acryliques.



Marie-Henriette BORY - "Au large", "Automne" - acryliques


Christiane CHEVALEYRE - "Le mystère Maryline", "Naissance de la terre" - huiles.


Bernard CORDIER - "L'étalon", "La religieuse" - huiles.


Maryse CORTIAL - "Saule" - "Vieil orme" - "Orme" - "Tête de cheval" - encre de chine.


Christiane DUCLOS - "Le pont des Massons" et "Vent d'ouest" - aquarelles.


Éliane GEORGES - "Le vieux tacot", "Échelle rouillée", "Vieil écrou", "Vieille porte" - aquarelles.


Michèle JEAY - acrylique



Michèle LANDROT - "Arbres bleus", "Route forestière", "Envolée d'automne" - aquarelles.


Sylvaine LEROY - "Arbre en feu", "Cœur", "Brûlure" - huiles.



Claude MEYNIER - "Le regard du renard", "La biche au bois", "L'âme du cerf" - acryliques.


Pierre-Marie NEEL - "Le cabanon", "Hameau ensoleillé", sans titre - huiles.


Corinne PLANCHAIS - "Le charme discret de l'intestin", "Le mystère de Sherräm" - acrylique, aquarelle.


Anne-Marie REYNAUD - "Port de Marsaxlokk", "À sec", "Bus" - huiles.

Théo ROSSLER - "Regard 1, 2, 3 " - pastels.


Adré TISSOT - "Bienvenue au moulin", "Promenade hivernale", "Sous un ciel venté" - aquarelle et acryliques.


Jean VALETTE - "La Forêt", "L'âme de l'arbre", huiles.


Michel VALHORGUES - "Chemin creux sous la neige", "Paysage de neige", "Paysage vers auberge de Garnier", "Arboretum de Chazelles sur l'Avieu" - aquarelles, pastels .


Jean-Claude VERNAY - "Rivière insolente", "Délice de fruits" - aquarelles.

Présence des peintres durant l'exposition

lundi 9 avril 2018

ACCROCHAGE - VERNISSAGE - MOULIN DES MASSONS 2018

Comme nous exposons pour la 3° fois dans la grande et lumineuse salle du Moulin des Massons,


 l'accrochage n'est pas trop difficile à réaliser. Notre comité d'accrochage est expérimenté et surtout dévoué, merci à eux.


Minutieusement calculer les emplacements pour essayer de mettre tout le monde en valeur.

Un peu de repos après l'accrochage en attendant nos invités.

Dresser le buffet du vernissage. Là aussi une expérience de trente-cinq ans :-)


Beaucoup de monde pour ce vernissage réussi. Madame Grossmann, adjointe à la culture à Montbrison et Monsieur Bonnot, Président du comité des fêtes de Montbrison, ont partagé avec nous ce moment convivial.


Merci au Président André Laurent et aux personnes du Moulin des Massons qui nous accueillent avec beaucoup de gentillesse pour ce mois d'exposition.


Le Progrès

Le Pays, photo et article : Janine Tissot.
 

Chaque jour, sauf le lundi, des exposants renseigneront les visiteurs selon le calendrier ci-dessous qui sera mis à jour selon les modifications.

Le prochain article détaillera les œuvres exposées.

dimanche 1 avril 2018

LA PEINTURE À L'AIGUILLE - MARIE-THÉRÈSE MASSARD


  Marie-Thérèse spécialiste passionnée de broderie, peint à l' aiguille, dans l'exigence et le raffinement. La recherche de perfection est indispensable pour maintenir la tradition des métiers et des savoir-faire d'autrefois. Mimosas en petits nœuds, il faut dégrader les couleurs fil par fil, avec le six fils dmc, on ne prend qu'un seul brin à la fois.
«Je suis des cours auprès des Ateliers et Conservatoire des meilleurs ouvriers de France à Saint Étienne. C'est une structure unique en France qui regroupe les métiers d'Art et les métiers du bâtiment, à titre de loisirs mais aussi à titre professionnel. Il y a le pôle bois, métal, gravure tournage, le pôle textile mais aussi dessin et métiers d'art, broderie». 
  En 1924 a lieu le premier concours des meilleurs ouvriers de France.
Vous avez encore à la maison des draps ou des taies d'oreillers brodés aux initiales des noms de vos parents ou de vos grands-parents. La coutume voulait que l'on constitue un trousseau pour la mariée et parfois pour le marié. C'était ainsi le trousseau de ma mère et de ma grand mère empilés sur les rayons hauts de l'armoire. Jusqu'aux années 70, le linge finement brodé était très prisé, on se passait les bonnes adresses, dextérité et savoir-faire exigés et ma tante sur la ville était réputée.
  Assise sur une chaise basse près de la fenêtre, la tante Marie brodait à longueur de journée, c'était son métier. Dans les années d'après guerre, elle travaillait sur commande et recevait ses clientes chez elle. Broder des jours sur le haut d'un drap de dessus, broder à la main tout au long du jour les initiales pour un trousseau de mariage ou à l'occasion d'un baptême, le prénom du bébé, sur les bavoirs, les mouchoirs, les serviettes-éponge. Un luxe apprécié.
  Ma sœur et moi nous lui rendions visite avec grand plaisir les jeudis après-midi car elle avait la TSF. Nous écoutions ensemble les Jeudis de Tante Paulette et les Belles histoires d'animaux de Christian Zuber. La tatan Marie avait les larmes aux yeux à la fin de l'émission et nous en parlions à quatre heures autour de la table sur la nappe brodée autour d'une délicieuse tasse de cacao Banania.

  Pour admirer les belles aquarelles Nature de Marie-Thérèse et en particulier le coq flamboyant voici une fable de Jean de la Fontaine: 


Le Coq et le Renard.

Sur la branche d'un arbre était en sentinelle, un vieux Coq adroit et matois. Frère, dit un Renard adoucissant sa voix, nous ne sommes plus en querelle : Paix générale cette fois.
Je viens te l'annoncer, descends que je t'embrasse. Ne me retarde point, de grâce : Je dois faire aujourd'hui vingt postes sans manquer ….(160 km)
Ami, reprit le Coq, je ne pouvais jamais apprendre une plus douce et meilleure nouvelle que celle de cette paix. Ce m'est une double joie de la tenir de toi. Je vois deux lévriers, qui, je m'assure, sont courriers... Ils vont vite, et seront dans un moment à nous. Je descends : nous pourrons nous entre-baiser tous ensemble.
Adieu, dit le Renard, ma traite est longue à faire, nous nous réjouirons du succès de l'affaire une autre fois.
Le Galant renard aussitôt tire ses grègues, gagne au haut, mal content de son stratagème.
Notre vieux Coq se mit à rire de sa peur, car c'est double plaisir de tromper le trompeur.

Notes: cette fable inspirée d'une fable d’Ésope est la quinzième du livre II de Jean de La Fontaine.
«la tatan Marie» est un souvenir personnel de l'auteure.



 


















Aquarelle, huiles et broderies de Marie-Thérèse MASSARD

Texte de Marie-Pierre BAYLE

dimanche 25 mars 2018

STAGE JOE

Dépaysement garanti pour ce troisième stage de pratique artistique. 

Un affluent du fleuve Congo coulait aux portes de l'atelier. La musique africaine et les vives couleurs des boubous réjouissaient les murs de l'ancien stand de tir. Même la chaleur sous la verrière participait de l'ambiance.

À l’accueil, pour faire connaissance, Joe nous parlait de son parcours depuis son Congo natal, en passant par une école d'art à Alger et sa pratique d'artiste basé, pour le moment, à Saint-Étienne.


Onze participants, dont deux invitées, pour partager son discours humaniste,  sa passion des couleurs vives, des plis soigneusement sculptés dans les étoffes chamarrées, du travail soigné et très classique dans la facture. 


Le statut de la femme africaine est au centre de son inspiration, son rôle dans le monde moderne après le matriarcat des origines.



Plongeons sans bouée dans le fleuve de la création. D'abord choisir ses étoffes.


Coller les tissus sur le support en façonnant des plis que la colle figera en les durcissant.


Lire ensuite dans la forme des collages, des couleurs et des plis, la suite de l'histoire. Un dessin centré sur la mise en scène du visage et du corps.

 
À table !

Reprendre des forces et poursuivre les échanges, rêver aussi autour des histoires de Joe.


L'après-midi voit la fin des réalisations.


Joe n'hésite pas à donner le coup de main qui débloque les moments de doute.





Une journée productive, riche en développements ultérieurs, animée par un artiste philosophe "qui peint comme il respire" (Coco). "La violence presque agressive de ses couleurs, l'éclat de sa jeunesse, un monde nouveau venu d'Afrique" (Marie-Pierre).







"Bientôt, j'espère de nouvelles aventures avec les Tupins". (Coco)

 ...